À propos d’Ethiquette®

1. Pourquoi le nom « Ethiquette »?

Le nom d’Ethiquette provient de la fusion entre les mots « éthique » et « étiquette », rappelant que l’éthique devrait être indissociable des comportements et habitudes de vie que l’on adopte en tant qu’individus et en tant que société. Ethiquette est fondée sur la conviction que c’est par ces actes que nous pourrons investir de façon réussie dans un avenir plus responsable et plus durable.

Entre 2005 et 2011, Ethiquette a opéré en tant que carrefour de la consommation responsables, aidant de ce fait les individus québécois et canadiens dans leur recherche de produits et services écoresponsables. La marque déposée Ethiquette est la propriété d’Ethisolutions Inc. et est utilisée sous licence.

Quant au logo , il réfère d’une part au symbole largement connu d’égalité «  », l’une des croyances fondamentales à l’origine de la plateforme. D’autre part, bien qu’Ethiquette cherche à maximiser les retombées sociales liées aux investissements, la performance financière est également au cœur de ses motivations.

2. Ethiquette est-elle une plateforme web indépendante?

Ethiquette® est une plateforme Web indépendante gérée par l’Observatoire de la consommation responsable (OCR) de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal (ESG UQAM) et Ellio.

En tant que plateforme universitaire, Ethiquette® garantit l’indépendance des informations et des conseils qui y sont relayés.

Le nom Ethiquette® est une marque déposée d’Ethisolutions Inc. et utilisé sous licence.

C’est grâce à l’appui de généreux donateurs et partenaires de choix qui se sont engagés pour l’éducation et la sensibilisation envers l’investissement responsable qu’Ethiquette a pu voir le jour.

3. Qui sont les partenaires financiers d’Ethiquette et ont-ils un droit de parole quant au contenu qui est présenté sur le site?

Ethiquette se fait un devoir de faire preuve d’une entière transparence envers le public quant à l’information pouvant avoir un impact sur la nature du contenu publié. En ce sens, les logos des partenaires financiers se retrouvent au bas de la page d’acceuil, présentés en fonction de l’ampleur de leur contribution (Platine, Or, Argent, Bronze, Cuivre). Dans la section Partenaires et collaborateurs, vous trouverez également l’ensemble des organisations ayant collaboré avec Ethiquette en matière de contenu. Or, malgré leur support plus qu’essentiel dans la mise sur pied de la plateforme et toute la reconnaissance qui leur est due, les partenaires et collaborateurs n’ont pas de pouvoir de décision quant au contenu présenté sur le site. Les différentes étapes de conception du site et le choix du contenu sont ainsi sous l’entière responsabilité de l’équipe d’Ethiquette.

4. Qu’est-ce qui différencie Ethiquette des autres sites dédiés à l’investissement responsable?

Bien qu’une majorité de Québécois(e)s et de Canadien(ne)s se disent intéressés par le concept de l’investissement responsable et souhaitent encourager l’adoption de pratiques commerciales plus responsables, ceux-ci ont difficilement accès à une information de qualité pouvant les guider dans leurs démarches. Ainsi, l’information actuellement disponible via internet : 1) est soit trop académique, trop théorique, inaccessible ou inapplicable pour la plupart des investisseurs; 2) tend à avoir une portée restreinte, à être promotionnelle ou à manquer de crédibilité. En ce sens, Ethiquette se distingue donc des autres sites dédiés à l’IR par le fait qu’il vise d’abord et avant tout à éduquer et sensibiliser les particuliers (et non pas les investisseurs institutionnels ou le professionnels) à l’investissement responsable, tout en leur offrant les outils leur permettant d’orienter consciemment leurs décisions. De plus, le site d’Ethiquette est indépendant et couvre l’éventail de l’offre en IR, incluant l’investissement à impact. Enfin, Ethiquette est également une initiative québécoise, destinée en priorité à la population du Québec et du Canada et offrant un contenu dans les deux langues officielles.

5. La plateforme Ethiquette offre-t-elle des produits d’investissement responsable?

Ethiquette est une plateforme éducative à but non lucratif et, de ce fait, ne propose aucun produit d’investissement quel qu’il soit. Tel que précisé sur le site web, l’objectif d’Ethiquette consiste à « faire le pont et faciliter l’interaction entre l’ensemble des acteurs de l’investissement responsable pour stimuler le dialogue, l’action et les résultats sociaux, environnementaux et économiques à long terme ». Si vous souhaitez investir et êtes actuellement à la recherche de produits IR, vous trouverez l’information nécessaire dans la section Types de produits.

6. La plateforme Ethiquette fait-elle la promotion des produits d’investissement responsable présenté sur son site?

Afin d’orienter consciemment leurs décisions en matière d’investissement responsable, les investisseurs doivent avoir accès à toute l’information nécessaire concernant les différents produits IR qui sont mis à leur disposition. Fidèle à sa mission, Ethiquette propose ainsi de répertorier les produits québécois et canadiens, souvent méconnus des investisseurs particuliers. La sélection des produits qui figurent sur le site d’Ethiquette s’effectue de manière rigoureuse et indépendante, selon l’information dont dispose notre équipe à ce jour. Le répertoire proposé s’inscrit dans une démarche d’information et en aucun cas vise-t-il à faire la promotion d’un produit IR en particulier ou de l’institution financière à laquelle il est associé.

7. La plateforme Ethiquette offre-t-elle des formations pour les conseillers financiers?

Brenda Plant, cofondatrice et rédactrice en chef d’Ethiquette offre des formations spécifique pour les conseillers financiers via sa boîte de conseil, Ellio.

 

 

À propos de l’investissement responsable

1. Qu’est-ce que l’investissement responsable?

Pour l’investisseur particulier, l’investissement responsable consiste à faire des choix d’investissements (par le biais d’un gestionnaire de fonds ou par la sélection et la gestion d’investissements individuels) à l’aide desquels il souhaite contribuer à promouvoir l’adoption par les entreprises de meilleures pratiques sur le plan social et environnemental. Au fil des années, plusieurs stratégies ont d’ailleurs été développées afin de l’aider dans l’atteinte de ces objectifs.

Pour certains investisseurs, l’adoption de pratiques responsables par les entreprises (ex. une gestion plus pointue des risques environnementaux) permet un meilleur contrôle des risques financiers. Pour leur part, d’autres sont plutôt motivés par la perspective de pouvoir contribuer au développement économique, social et environnemental de la société.

Dans un cas comme dans l’autre, que l’on parle d’investissement responsable (IR), d’investissement durable, éthique, vert, ou encore d’investissement à impact1, l’idée centrale consiste, autrement dit, à faire une différence avec son argent, tout en le faisant fructifier.

2. L’investissement responsable est-il un concept récent?

Bien qu’il s’agisse d’un concept encore quelque peu méconnu du grand public, l’investissement responsable tire pourtant ses origines de très loin. Au fil des années, le concept a été peu à peu façonné par un certain nombre d’influences diverses, allant des mouvements pour la justice sociale, aux convictions religieuses, aux revendications environnementales, aux stratégies d’atténuation des risques financiers. Pour plus d’information sur l’historique de l’investissement responsable, veuillez consulter la section Définition et historique.

3. Existent-ils des exemples concrets d’impacts sociétaux directement liés aux stratégies d’investissement responsable?

L’IR a déjà eu des effets considérables sur les pratiques de nombreuses organisations, telles que Home Depot, JP Morgan Chase, Nike ou McDonald, et continuera à en avoir dans les années à venir (voir section Impacts). Toutefois, l’investissement responsable est avant tout un processus axé sur le long terme. Les impacts environnementaux et sociaux concrets (ex. amélioration de la qualité de l’eau ou des conditions de travail) s’avèrent bien réels, mais sont difficilement mesurables et prennent en général un certain temps à se percevoir. Selon l’agence de notation Oekom Research, même les compagnies qui figurent comme leaders en termes de développement durable ont encore beaucoup de travail à faire avant de pouvoir prétendre à l’adoption d’une gestion qui soit véritablement durable2. Actuellement, les impacts les plus significatifs concernent la reddition de compte des entreprises3, qui dévoilent désormais des informations autrefois cachées du grand public et des autorités. Bien qu’il s’agisse d’un premier pas absolument essentiel, une meilleure transparence est à elle seule insuffisante aux modifications des pratiques traditionnelles de ces entreprises. Elle doit s’accompagner d’une prise de conscience commune et donner suite à des démarches concrètes visant à maximiser les retombées positives pour les sociétés et l’environnement dans lequel elles vivent. Enfin, selon les dirigeants d’entreprises, les stratégies d’engagement et de best-in-class seraient celles ayant le plus d’influence sur leurs pratiques de gestion, comparativement à l’exclusion (puisque les compagnies ne sont pas directement consciente d’avoir été exclues)4. Exception faite de l’investissement à impact5, l’ampleur des effets véritables de ses stratégies demeure toutefois encore à ce jour difficilement mesurable.

Bref, celui ou celle qui opte pour l’IR ne devrait pas investir avec l’espoir de « changer le monde » dans les mois ou années qui suivent, mais plutôt s’attendre et veiller à ce que les démarches, initiatives et moyens nécessaires au changement soient bel et bien mis en œuvre.

4. Le Québec et le Canada sont-ils à l’avant-garde en termes d’investissement responsable?

Information à venir

5. Les Québécois(es) ont-ils un intérêt pour l’investissement responsable?

Actuellement, il existe encore un certain paradoxe entre d’une part l’intérêt marqué des Québécois(es) pour les questions environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) dans diverses sphères de leur vie, et d’autre part, la faible prise en compte de ces critères au moment de choisir leurs produits financiers. Ainsi, comme l’explique Fabien Durif, professeur au Département de marketing de l’École des sciences de la gestion de l’UQAM (ESG UQAM) et directeur de l’OCR, « 92,1 % des Québécois sont fortement préoccupés par la pollution; 89,1% par les droits humains; et 88,9 % par la corruption! Pourtant, quand vient le temps d’investir, seulement le tiers d’entre eux est préoccupé par les critères ESG, pourtant considérés comme des leviers fondamentaux de changements ». Or, bien que l’investissement responsable demeure encore à ce jour un concept parfois méconnu, les Québécois(es) se disent bel et bien prêts à adopter des pratiques d’épargne plus responsables. C’est, du moins, les constats qui ressortent de la dernière étude de l’Observatoire de la consommation responsable (OCR), intitulé « Les Québécois et l’investissement socialement responsable : portrait 2014 ». En ce sens, parmi les quelques 53 % de répondants préoccupés par leur retraite, 36 % disent vouloir considérer le choix de l’IR lors de leurs prochains placements financiers.

Pour en savoir plus, veuillez consulter la section Études récentes sur l’IR au Québec.

 

Investisseurs

1. Les investissements dits « responsables » ont-ils un rendement inférieur aux investissements plus « traditionnels »?

Au cours des dix dernières années, de nombreuses études se sont penchées sur cette question, maintes fois débattue. Les résultats tendent pour la plupart vers la même direction: l’investissement responsable ne diminue pas le rendement, au contraire. Cela étant dit, la finance n’est pas une science exacte et tous les investissements sont sujets à des fluctuations. Le rendement, bref, dépend plus d’un amalgame de facteurs que du choix spécifique entre investissement responsable ou traditionnel. Pour plus d’information sur cette question, vous pouvez consulter la section Rendement.

2. En choisissant des produits d’investissement responsable, peut-on m’assurer que mon argent ne sera investie dans aucune organisation controversée ou œuvrant dans un secteur d’activité controversé?

À moins de concevoir soi-même un portefeuille de titres individuels à l’aide des analyses ESG exhaustives des entreprises, ou encore de sélectionner minutieusement certains produits d’investissements à impacts, un investisseur peut difficilement s’assurer hors de tout doute que son argent ne sera pas investi dans des organisations dites « controversées ». D’ailleurs, tous et toutes n’ont pas la même vision de ce qui constitue, en vérité, une « organisation controversée ». Alors que certains voient d’un mauvais œil les entreprises œuvrant dans le secteur pétrolier, d’autres dénoncent plutôt les monopoles de la restauration rapide, du secteur pharmaceutique ou encore du textile. Puisqu’il est parfois difficile, donc, d’établir des critères permettant de distinguer avec précision les organisations « responsables » des organisations « non responsables », et comme la performance financière demeure encore un critère de sélection de première importance, alors même les produits d’investissement responsable comportent parfois ce genre de titres. Certains fonds de placement utilisent en effet une stratégie d’exclusion, mais généralement en ciblant des secteurs bien précis, comme le tabac, les armements ou l’énergie nucléaire par exemple. De plus, une stratégie d’engagement actionnarial est parfois utilisée auprès de certaines organisations afin de les inciter à adopter de meilleures pratiques. Bref, avant de choisir un produit d’investissement responsable, n’hésitez pas à demander à votre conseiller financier la liste des organisations dans lesquels votre argent sera investi, de même qu’une description des stratégies IR utilisées par les gestionnaires du fonds (le cas-échéant). Enfin, soyez à l’affût des rapports périodiques sur votre investissement concernant les différentes activités d’engagement qui ont été adoptées pendant l’année.

3. Existe-t-il une stratégie d’investissement responsable meilleure que les autres?

Chaque stratégie a ses forces et ses faiblesses. De toute évidence, la meilleure option sera d’abord celle qui combine un ensemble de stratégies et, surtout, qui convient le mieux à vos propres valeurs, principes et attentes. Par exemple, on pourrait choisir de mettre un certain pourcentage de son portefeuille en investissement à impact (disons 5 à 10%) et le reste dans des fonds qui intègrent des stratégies d’exclusion, de best-in-class ou d’engagement. Pour plus d’information sur les avantages et inconvénients de chacune des stratégies IR, vous pouvez consulter la section Stratégies.

4. J’aimerais essayer l’investissement responsable, mais je n’ai ni investissements, ni conseiller financier, ni connaissance approfondie en IR, par où dois-je commencer?

Si vous avez trouvé des réponses à vos questions ou connaissiez déjà bien l’IR et souhaitez maintenant passer à l’action, vous devrez d’abord identifier vos besoins, contacter un conseiller financier, vérifier que celui-ci est en mesure de bien répondre vos besoins, déterminer votre profil d’investisseur et vos valeurs et choisir les produits d’investissement responsable appropriés. Pour une explication détaillée de chacune de ces étapes, vous pouvez vous référer à la section AGIR.

5. Mon conseiller financier ne me recommande pas l’investissement responsable, que dois-je faire?

Pour diverses raisons, il est possible que votre conseiller financier semble réticent à vous recommander des produits IR. Selon les raisons qu’il évoquera, vous pourrez être amené à lui recommander de parfaire ses connaissances sur l’investissement responsable (auquel cas vous pourrez lui indiquer le site d’Ethiquette), contacter votre institution financière ou tout simplement changer de conseiller financier. Pour une explication plus détaillée des différents scénarios qui s’offrent à vous, vous pouvez consulter la section Mon conseiller financier ne me recommande pas l’investissement responsable.

6. J'aimerais contribuer à promouvoir l'investissement responsable autour de moi, quelles sont mes options?

Information à venir…