L’écologisation de votre REER / CELI

L’écologisation de votre REER / CELI

Les Canadiens qui cherchent à diversifier leur portefeuille en investissant dans l’économie écologique ont plusieurs options intéressantes.

 

Les Fonds communs de placement

 

Bien que les fonds communs de placement s’accompagnent de frais qui soient les plus élevés, ils sont une excellente option pour les nouveaux investisseurs qui veulent garder les choses simples.

 

Le Fonds d’actions mondiales Croissance durable AGF est l’option la plus ancienne, ayant été lancé en 1991. Il se concentre sur quatre thèmes environnementaux qui sont prêts à se développer : la santé et la sécurité de l’environnement; les solutions liées aux problèmes de l’eau; les technologies de l’énergie; et le contrôle de la pollution. J’ai dû passer au peigne fin leur rapport annuel pour trouver une liste des titres détenus (récemment classé le 15 Mars, 2015), et je suis très heureux des entreprises qui s’y trouvent. Ceci a été un bon travail pour déceler une grande variété d’opportunités à travers des thèmes environnementaux. Si vous optez pour ces fonds, essayez les Séries F du fonds (code de fonds AGF6250) qui vous reviendraient moins cher avec un Ratio des frais de gestion (RFG) plus faible, de 2,23% par an au lieu du ratio régulier de 3,19%.

 

Je suis également satisfait du lancement du Fonds Environmental Leaders (NEI) nouvellement créé. Ils n’ont pas encore sorti beaucoup d’informations, mais je suis ravi qu’une feuille de route soit mise en place.

 

Fonds négociés en bourse (FNB)

 

Les FNB responsables sont un excellent investissement à faible coût pour capitaliser sur des opportunités spécifiques dans une économie écologique en pleine croissance.

 

Le PowerShares Cleantech Portfolio (PZD) couvre un large éventail de secteurs de technologies propres, tels que l’énergie, l’eau et le transport (image ci-desous). Il est globalement diversifié, saisissant ainsi les opportunités écologiques à travers le monde. Beaucoup de grandes entreprises le constituent, telles que Schneider Electric (vend du matériel et des logiciels de gestion de l’énergie), et Vestas (le plus grand fabricant d’éoliennes au monde). Ce FNB offre aux investisseurs une grande visibilité aux secteurs éco-responsables. Il a un RFG annuel de 0,72%.

Nash graph

Le FNB iShares Global Water Index (CWW) est constitué d’entreprises qui bénéficieront lorsque les villes et les pays continueront de construire des infrastructures hydrauliques. Il est le combinaison de matériaux industriels ennuyeux, tels que des tuyaux, des pompes, des filtres, etc. et des entreprises de services publics qui font de l’argent en vendant l’eau sortant du pipeline et en collectant les eaux usées. Il n’y a pas de compagnies d’embouteillage d’eau ou de grands projets hydroélectriques, mais les entreprises qui sont impliquées ont des antécédents en privatisation de l’eau et d’autres, qui sont à l’intersection entre l’eau et les produits chimiques (comme les pesticides) pour cultiver les aliments. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus écologique, mais ce secteur a été le plus performant de mon portefeuille au cours des 5 dernières années. Il a un RFG annuel de 0,67%.

 

Une autre option verte est le Fonds Market Vectors Environmental Services (EVX). Ce fonds est constitué d’entreprises qui gagnent de l’argent en nettoyant la pollution laissée par l’industrie. C’est un secteur intéressant parce que certaines personnes ne se sentent pas à l’aise d’investir dans des entreprises qui souffriraient s’il n’y avait plus de pollution. Cependant, beaucoup de gens pensent que les déchets sont inévitables à moyen terme, donc nous pourrions tout aussi bien faire de l’argent en nettoyant et en assainissant notre terre, notre air et notre eau. Il a un RFG annuel de 0,92%.

 

Enfin, pour les investisseurs qui sont à laisse de prendre un peu plus de risque, il y a le First Trust NASDAQ Clean Edge Green Energy Index Fund (QCLN). Il est celui que j’appelle « sexy » car il est constitué d’entreprises novatrices comme Telsa et SolarCity. Puisqu’il est composé de plus petites entreprises à forte croissance, celui-ci tend à être le plus volatile des FNB responsables. Il a un RFG annuel de 0,64%.

 

Conclusion

 

Étant donné que l’économie mondiale commence à valoriser autour de nous l’environnement, les investisseurs ont intérêt à diversifier leurs portefeuilles dans des secteurs éco-responsables. Il y a plusieurs bonnes options disponibles, il ne vous reste plus qu’à choisir celle qui vous conviendra.

 

 

** Avertissement – l’auteur détient des actions de CWW, PZD, EVX, et QCLN dans son portefeuille **

 

Ce billet fut rédigé (en anglais) par Timothy Nash.

Unknown-2

 

Timothy Nash, The Sustainable Economist, is an independent financial planner that helps ordinary people invest their own money online in sustainable investments. He is treasurer of the Ontario Nonprofit Network and the lead researcher for Ethical Market’s Green Transition Scoreboard®, which details more than $6.22 trillion of private investments in the global green economy.

 

 


Comments

  1. Pour mieux comprendre les fonds négociés en bourse (FNB) axés sur l’investissement responsable, consultez :
    http://www.ethiquette.ca/centre-de-ressources/regime-enregistre-depargne-retraite-axe-sur-linvestissement-responsable/fonds-negocies-en-bourse/

    Pour une liste non-exhaustive de FNB axés sur l’investissement responsable, consultez:
    http://www.ethiquette.ca/produits-dinvestissement-responsable/fonds-negocies-en-bourse/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>