Les marchés financiers sont-ils sensibles aux groupes de pression?

Les marchés financiers sont-ils sensibles aux groupes de pression?

Cette question revient souvent, il est cependant difficile d’y répondre. Pour se faire, intéressons-nous à un article, celui écrit en 2006 par Bouslah, K., M’zali, B., Kooli, M., et Turcotte, M.-F publié dans la Revue Gestion (Cf. note de bas de page).

Les études menées sur le lien éventuel entre la mise en place d’une politique de responsabilité sociale et environnementale (RSE) certifiée et les éventuelles conséquences sur la performance financière de l’entreprise sont nombreuses. Le constat est le suivant: les résultats diffèrent tous. Il est impossible d’obtenir un consensus.

Les auteurs ont donc décidé de réaliser leur propre étude sur ce sujet, en laissant de coté les théories existantes et en se basant uniquement sur les données qu’ils ont eux même récoltées. Ils souhaitent aussi savoir si un lien peut être établi entre la nature de la certification et la performance financière. Le système FSC est-il mieux récompensé par les investisseurs que par exemple, celui de la norme CSA ou ISO ?

Pour répondre à cela, les auteurs formulent deux hypothèses :

Hypothèse n°1 : « L’adoption d’un système de certification a un effet positif sur la performance financière de l’entreprise »

Hypothèse n°2 : « L’impact de la certification forestière sur la performance financière de l’entreprise dépend de qui l’octroie »

Pour vérifier ces deux hypothèses, les auteurs ont utilisé les attributs de l’étude dite « évènementielle » élaborée par MacKinlay (1997), permettant d’analyser l’impact d’un événement au travers de la méthode des rendements anormaux cumulés (RAC). 39 entreprises cotées sur les marchés boursiers nord-américains ainsi que 68 évènements de certification ont été pris en compte pour la réalisation de cette étude.

Les résultats obtenus pour l’hypothèse n°1 révèlent que l’adoption d’un système de certification en lien avec la performance environnementale a un effet négatif sur la performance financière de l’entreprise. Cette démarche n’est pas récompensée par les marchés financiers. Mais, concernant l’hypothèse n°2, on s’aperçoit qu’à plus long terme, les performances financières des entreprises certifiées FSC évoluent de manière positive (« prime verte » de 18,6%).

En résumé, les marchés financiers ont récompensé les entreprises certifiées FSC tandis qu’ils ont pénalisés celles certifiées SFI, CSA et ISO 14001.

La nature de la certification a donc une incidence significative sur la performance financière.

Pourquoi obtient-on de tels résultats?

Les marchés financiers ont récompensé les entreprises disposant d’une norme émanant de groupes de pression, semble-t-il, plus exigeante et à l’inverse, pénalisés celles disposant d’une norme issue de l’industrie, semble-t-il, moins exigeante. La réponse à cette question réside dans la gestion des risques, les marchés financiers considérant le risque inhérent aux problèmes que pourraient provoquer les groupes de pression supérieur à celui de l’industrie dont dépend l’entreprise visée, peut-être plus facilement maitrisable et contrôlable.

 

Référence: Bouslah, K., M’zali, B., Kooli, M., et Turcotte, M.-F. (2006) Responsabilité sociale et environnementale, certifications et performance financière. Revue Gestion 31(2) : 125-133.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>