Nouveau rapport sur les impacts de l’investissement responsable aux États-Unis : des résultats à la hauteur des attentes?

Nouveau rapport sur les impacts de l’investissement responsable aux États-Unis : des résultats à la hauteur des attentes?

Malgré des progrès fulgurants partout à travers le monde, l’investissement socialement responsable (ISR) est encore passablement méconnu auprès des particuliers québécois. Même parmi ceux et celles qui se reconnaissent à travers les valeurs véhiculées par l’ISR et souhaitent utiliser leur épargne pour financer des projets qui respectent l’environnement et les droits humains – plutôt que l’inverse -, plusieurs doutent toujours de l’impact réel de leur geste. Un nouveau rapport sur les impacts de l’investissement responsable aux États-Unis nous aide à répondre à la question suivante: les résultats ou les impacts de l’investissement responsable sont-ils à la hauteur des attentes ?

Bien qu’il soit difficile – voire pratiquement impossible – pour celui qui investit dans un fonds de placement de suivre chaque dollar à la trace, les impacts de l’ISR sont pourtant de plus en plus tangibles. Aux États-Unis, la Fondation du Forum for Sustainable and Responsible Investment (US SIF) publiait au mois de juin dernier la deuxième édition de son rapport The Impact of Sustainable and Responsible Investment, dont les résultats sont prometteurs.

D’après les auteurs, les impacts de l’investissement responsable sur le monde de la finance et le comportement des entreprises s’observent sous quatre formes :

  • Une augmentation de l’offre de produits ISR et de l’accès aux professionnels experts en ISR

Selon l’étude, la valeur des actifs sous gestion ISR aux États-Unis a grimpé de 76 % aux États-Unis entre 2012 et 2014, de telle sorte que chaque dollar investi sur six prend désormais en compte des critères ESG (l’équivalent de plus de 6500 milliards de dollars américains).  Cette hausse peut se constater dans tous les types de produits financiers. Elle permet notamment à un nombre grandissant de particuliers d’accéder à des options ISR par le biais de leur régime de retraite, ou encore d’investir dans des projets qui leur tiennent à cœur dans leur communauté. À ceci s’ajoute également la création de plusieurs indices ISR ainsi que la diffusion d’une information de plus en plus accessible sur les critères de sélection des différents fonds.

gg

  • Une amélioration des comportements des entreprises par un engagement actionnarial actif sur les enjeux ESG (environnementaux, sociaux et de bonne gouvernance)

Grâce aux efforts continus d’investisseurs engagés, de nombreuses organisations -principalement publiques – ont adopté des pratiques plus responsables en matière de gouvernance, de respect de l’environnement et des droits humains. À titre d’exemple, plusieurs ont entrepris de divulguer leur exposition au risque climatique, adopté des objectifs de réduction des émissions de GES, transféré vers l’utilisation d’énergies renouvelables, mis en place des pratiques forestières durables ou encore fait la promotion d’une meilleure égalité des genres au sein de leur conseil d’administration. Du côté des entreprises privées, les pratiques d’engagement actionnarial ont également contribué à l’adoption de meilleures politiques et pratiques de développement durable, telles que les conditions de travail dans la chaîne d’approvisionnement.

Sur la question de l’équité envers les femmes, vous pourriez aimer :

Sur le risque climatique, vous pourriez aimer :

  • Un appui aux communautés et aux individus par le biais de l’investissement communautaire, à impact, etc.;

Par leurs actions, les investisseurs responsables ont contribué à améliorer la qualité de vie pour de nombreuses communautés à faibles et moyens revenus. Parmi les retombées observées, on remarque des avancées notables en matière d’accès au logement, d’aide aux petites entreprises et à la création d’emplois, d’éducation et de soin de santé par exemples. La microfinance internationale a également  permis de financer plusieurs microentreprises dans les pays en développement.

  • Une influence sur les politiques publiques et diverses organisations en matière de promotion de l’ISR.

Enfin, le développement de l’investissement responsable a également contribué à façonner le cadre législatif et règlementaire aux États-Unis. La Dodd-Frank Wall Street Financial Reform and Consumer Act of 2010 représente l’un des succès bien connus. En se mobilisant, les investisseurs responsables ont fait pression pour la mise en place de règlementations plus strictes en matière de reddition de compte, de protection de l’environnement, de gouvernance et de respect des droits humains. Ils ont, par exemples, contribué à obtenir le soutien du gouvernement dans les efforts pour mettre fin aux violations des droits humains en Birmanie et au Soudan, pointant notamment du doigt les multinationales impliquées.

Pour des exemples concrets d’impacts de l’investissement responsable, voir notre section Impacts et défis.

 

Et qu’en est-il de notre côté de la frontière ?

Nul doute, l’investissement responsable est en progression fulgurante au Canada. Si c’est vrai du côté des investisseurs institutionnels, ce l’est aussi chez les particuliers. En effet, les actifs des particuliers s’élèvent maintenant à plus de 60 milliards de dollars et ont augmenté de 52,3% entre 2011 et 2013 (AIR), une tendance qui devrait assurément se poursuivre. D’après un sondage mené par Ipsos Reid pour le compte de l’AIR,  les Millenials sont en effet 65 % plus susceptibles que les baby-boomers (55 +) de prendre en compte des critères ESG dans leurs choix d’investissement, et reconnaissent deux fois plus que les entreprises adoptant des comportements plus responsables représentent de meilleurs investissements à long terme. Parallèlement, l’offre de produits ISR augmente également. Dans les derniers mois, nous avons trois nouveaux fonds d’investissements responsable ont fait leur apparition chez Desjardins, un nouveau chez NEI, deux chez BMO, sans compter les produits ISR offerts par deux robots conseillers, soit WealthSimple et ModernAdvisor.

Dans un article à venir, nous présenterons un portrait des principaux impacts de l’ISR au canada et au Québec.

Un monde en changement, mais des résultats encore fortement axés sur les processus

S’il existe bon nombre d’impacts concrets liés aux actions des investisseurs responsables – par exemple, sept entreprises américaines ayant décidé de s’approvisionner en totalité d’huile de palme provenant de sources durables -, jusqu’ici les avancées de l’ISR se mesurent en grande partie au niveau des processus. Ainsi, si on peut dire que l’offre de produits ISR augmente, qu’un nombre grandissant d’entreprises divulguent leurs pratiques ou adoptent des politiques de développement durable, ou encore que de plus en plus de politiques publiques visent à favoriser des pratiques responsables, il est encore difficile bien souvent d’évaluer les retombées concrètes comme la réduction des émissions de GES dues à l’ISR, la proportion de la forêt boréale sauvegardée grâce à l’ISR, l’augmentation du taux de scolarisation, etc. Bref, malgré cela, toujours est-il que le monde de la finance est en pleine transformation et que les avancées qu’a connues l’investissement responsable au cours des dernières années continueront très probablement à façonner un contexte politique, économique, financier et social plus sensible aux enjeux de notre époque et plus susceptible de s’y attarder.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>