Pratiques d’entreprise dans le secteur du bien-être des animaux de ferme …exprimées en chiffres

Pratiques d’entreprise dans le secteur du bien-être des animaux de ferme …exprimées en chiffres

L’Indice de référence d’affaires sur le bien-être des animaux de ferme a été établi en 2011 dans le but de catalyser l’intérêt des investisseurs réguliers envers le bien-être des animaux de ferme. Il consiste en un étalonnage annuel de la façon dont les grandes entreprises dans le secteur de l’alimentation gèrent le bienêtre des animaux de ferme. Le troisième rapport d’étalonnage qui s’est penché sur la performance de 80 entreprises mondiales œuvrant dans les trois sous-secteurs de l’industrie alimentaire, soit vente au détail et en gros, restaurants et bars, et production alimentaire, a été publié en février 2015.

Le rapport a tiré quatre principales conclusions.

La première a trait au fait que les pratiques et les rapports en matière de bien-être des animaux de ferme demeurent relativement sous-développés.

  • Statistiques clés : Alors que 84 % des entreprises faisant l’objet de l’Indice reconnaissent que le bien-être des animaux de ferme est une question touchant les affaires, seulement deux tiers (64 %) d’entre elles ont adopté des politiques formelles sur le bien-être des animaux de ferme.

À titre de deuxième conclusion, on constate que les entreprises accordent plus d’attention au bien-être des animaux de ferme.

  • Statistiques clés : 64 % des 80 entreprises faisant l’objet de l’Indice ont instauré une politique sur le bienêtre des animaux de ferme comparativement à 46 % en 2012.

La troisième conclusion stipule que de plus en plus d’entreprises intègrent le bien-être des animaux de ferme dans leurs pratiques et processus de gestion.

  • Statistiques clés : L’Indice pour 2014 a reconnu 10 entreprises, soit Co-op (RU), Co-op Suisse, Cranswick, J Sainsbury, Migros, Marks & Spencer, McDonald’s, Noble Foods, Unilever, Waitrose, qui se sont fermement engagées envers le bien-être des animaux de ferme, qui ont mis sur pied des systèmes et processus de gestion bien structurés à cet effet, et qui sont clairement axées sur les mesures de performance en matière de bien-être des animaux de ferme. En comparaison, sept entreprises ont été reconnues par l’Indice en 2013 et seulement trois en 2012.

La quatrième conclusion souligne que plusieurs entreprises n’ont pas encore pris de mesures importantes en matière de bien-être des animaux de ferme.

  • Statistiques clés : De plus, on dispose de preuves limitées indiquant que 40 des 80 entreprises faisant l’objet de l’Indice reconnaissent le bien-être des animaux de ferme comme une question touchant les affaires.

Alors, que signifient ces conclusions pour les investisseurs? Elles indiquent manifestement le besoin des investisseurs de demeurer conscients des risques que présentent les faiblesses des systèmes de gestion des entreprises. Elles ne touchent pas uniquement le bien-être des animaux de ferme, mais également les processus mis sur pied par les entreprises afin de reconnaître et de gérer les risques inhérents. Elles soulignent aussi l’importance de la volonté des investisseurs de susciter l’engagement des entreprises envers le renforcement de leurs systèmes et processus de gestion du bien-être des animaux de ferme qui peuvent à leur tour aider à réduire les risques auxquels sont exposés les investisseurs.

Au cours des deux dernières années, nous avons tenu des discussions approfondies avec les investisseurs européens et nord-américains à propos du bien-être des animaux de ferme. Nous avons constaté une sensibilisation grandissante aux implications du bien-être des animaux de ferme sur les investissements ainsi qu’une volonté accrue de susciter l’engagement des entreprises envers la question du bien-être des animaux de ferme. L’Indice a joué un rôle prédominant, ayant donné lieu à des démarches sur le plan des investissements, et de façon plus importante, ayant offert aux investisseurs un outil qui leur permet de distinguer les entreprises affichant une performance élevée de celles dont la performance est faible, ce qui leur donne des arguments de poids pour susciter l’engagement des entreprises sur le plan du bien-être des animaux de ferme. Nous croyons fermement que les pressions exercées par les investisseurs et la société au sens plus large en vue de faire adopter aux entreprises des normes plus élevées en matière de bien-être des animaux de ferme contribueront à l’apport d’améliorations importantes à la façon dont les entreprises œuvrant dans le secteur de l’alimentation gèrent le bien-être des animaux de ferme.


darren Darren Vanstone est chef, Engagement d’entreprise au chapitre canadien de la Société pour la protection des animaux où il aide les entreprises à aborder les questions portant sur le bien-être des animaux au sein de leurs chaînes d’approvisionnement. M. Vanstone possède une vaste expérience dans les industries du détail, de l’épicerie et des services alimentaires. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec lui directement à darrenvanstone@worldanimalprotection.ca ou visiter le site www.worldanimalprotection.ca
Rory Le docteur Rory Sullivan est expert-conseil pour l’Indice de référence d’affaires sur le bien-être des animaux de ferme. M. Sullivan est un expert de renommée internationale en matière d’investissement responsable et l’auteur de l’ouvrage intitulé Valuing Corporate Responsibility: How Do Investors Really use Corporate Responsibility Information? (La valeur de la responsabilité d’entreprise : Comment les investisseurs utilisent-ils vraiment les renseignements sur la responsabilité d’entreprise?) (Greenleaf Publishing, 2011).
L’Indice de référence d’affaires sur le bien-être des animaux de ferme peut se télécharger à partir du site http://www.bbfaw.com/wp-content/uploads/2015/02/BBFAW_2014_Report.pdf

Le programme d’Indice de référence d’affaires sur le bien-être des animaux de ferme a été conçu dans le but d’améliorer les normes en matière de bien-être des animaux de ferme au sein des grandes entreprises œuvrant dans le secteur de l’alimentation. Il offre aux investisseurs, aux gouvernements, aux académiciens, aux organismes non gouvernementaux, aux consommateurs et à d’autres intervenants une évaluation indépendante, impartiale et fiable des efforts des entreprises en vue d’adopter des normes plus élevées et de meilleures pratiques en matière de bien-être des animaux de ferme. Un des outils clés pour assurer l’atteinte de ces objectifs est un étalonnage annuel de la performance des entreprises œuvrant dans le secteur de l’alimentation sur le plan du bien-être des animaux de ferme.

L’Indice de référence d’affaires sur le bien-être des animaux de ferme a été mis sur pied grâce au soutien et au savoir-faire d’organismes de premier plan en matière de bien-être des animaux de ferme, soit la Protection mondiale des animaux de ferme et la Société pour la protection des animaux, et reçoit un financement supplémentaire de la part de Coller Capital et de la Fondation Esmée Fairbairn. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez visiter le site www.bbfaw.com


Comments

  1. Je suis devenu accro à la lecture grâce à vos articles ! bravo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>