Qu’est-ce que le marché du carbone au Québec ? À titre de particulier, puis-je y investir ?

Qu’est-ce que le marché du carbone au Québec ? À titre de particulier, puis-je y investir ?

Ces derniers mois, vous avez été nombreux à nous demander si en tant que particulier, vous aviez la possibilité d’investir d’une manière ou d’une autre sur le marché du carbone québécois. Parallèlement à cela, comme vous le savez probablement, cette semaine débute la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, la COP 21. Elle se déroulera du 30 novembre au 11 décembre 2015 en France, à Paris. Pour ces raisons, Ethiquette a sollicité l’aide de M. Bertrand Fouss, directeur Stratégie et Innovation au sein de la Coop Carbone afin de vous expliquer concrètement en quoi consiste le marché du carbone et les possibilités qu’il offre aux particuliers.

Un marché du carbone réglementé existe au Québec depuis début 2013, et fonctionne à plein régime depuis début 2015. Dans ce cadre, le gouvernement oblige certaines entreprises à se procurer, pour chaque tonne de gaz à effet de serre émise, ce qu’on appelle un droit d’émission. Les entreprises visées sont les grands émetteurs industriels (cimenteries, raffineries…) et les distributeurs de carburants et combustibles. Les droits d’émission sont créés par le gouvernement lui-même et transmis aux acteurs du marché de plusieurs façons, dont la plus connue est l’organisation d’enchères. L’argent obtenu par le gouvernement aux enchères est placé dans le Fonds Vert et utilisé à 100% dans des mesures de lutte ou d’adaptation aux changements climatiques. Une fois sur le marché, les droits d’émission peuvent s’échanger à l’infini, créant ainsi un « marché du carbone », où la commodité est le droit d’émission. Le gouvernement va réduire d’année en année la quantité de droits qu’il émet. Cela va créer une rareté, augmenter les perspectives de prix des droits et inciter les acteurs à réduire leurs émissions. À noter que le marché du Québec est lié à celui de la Californie et, bientôt, de l’Ontario.

Tel que conçu, le marché du carbone laisse relativement peu de place aux petits joueurs mais…

Certaines entreprises peuvent générer elles-mêmes des droits d’émission et les revendre, si elles réduisent leurs émissions de gaz à effet de serre en suivant des protocoles émis par le gouvernement. On appelle ces droits d’émission des crédits compensatoires, ou crédits carbone. Toutefois, cela est applicable à un nombre très restreint de secteurs (agriculture, foresterie, déchets) et le marché est aujourd’hui assez difficile.

Tout le monde peut participer au marché du carbone, et donc un particulier ou une petite entreprise pourrait s’inscrire au système même s’il n’y est pas assujetti et acheter et vendre des droits d’émission, comme n’importe quelle autre commodité, en espérant faire des gains avec l’augmentation attendue des prix sur le marché. Toutefois, cela reste une possibilité marginale, le marché est stable et assez peu liquide et la spéculation est peu répandue. Les particuliers qui souhaitent y prendre part ont la possibilité de le faire par l’intermédiaire du système informatique de suivi des droits d’émission (CITSS) disponible ici.

Le marché du carbone va induire un coût sur la quasi-totalité des émissions de gaz à effet de serre du Québec. Ce coût (couplé aux subventions du Fonds Vert) va, au fil du temps, contribuer à changer les technologies et les comportements et va donc créer des opportunités d’affaires pour toutes les entreprises qui contribuent à « décarboniser » notre économie. La Coop Carbone a justement pour mission de réunir ces entreprises pour les aider à bénéficier de ces opportunités.

La Coop Carbone est une coopérative d’entreprises lancée par Fondaction CSN, le Mouvement Desjardins, la Coop fédérée, l’AQME et le C3E. Elle a pour mission de favoriser la mise en œuvre de projets qui réduisent les gaz à effet de serre au Québec, en maximisant les gains pour la collectivité. En plus d’être un acteur du marché du carbone, la Coop Carbone travaille à monter des projets collaboratifs, en particulier dans les secteurs de l’agroalimentaire et des villes. Bertrand Fouss est directeur stratégie et solutions d’affaires pour la Coop Carbone et est responsable à ce titre notamment de la génération des projets au Québec.

Crédit photo: MDDELCC


Comments

  1. […] y a tout près d’un an jour pour jour, Ethiquette publiait un article qui décrivait les grandes lignes du marché du carbone au Québec (SPEDE). Dans cet article, on […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>