Stratégies L’investissement à impact social Investissement axé sur la durabilité (public)

L’investissement axé sur la durabilité offre aux investisseurs la possibilité d’investir dans des entreprises œuvrant dans des secteurs durables tels les énergies renouvelables, les solutions de gestion de l’eau et des déchets et les technologies propres. Un investisseur individuel peut investir dans ces entreprises (1) en menant ses propres recherches et en investissant par l’entremise d’un courtier en ligne; (2) en travaillant de concert avec un courtier en placements informé; (3) en investissant dans un fonds qui mène des recherches et diversifie le portefeuille pour l’investisseur (ce qui sera probablement fait par l’entremise d’un conseiller).

Exemple

Fonds d’actions environnement sain AGF

Un exemple d’un fonds d’investissement qui investit dans des entreprises axées sur la durabilité est le Fonds d’actions environnement sain AGF

Pour connaître les dix entreprises dont les actions composent principalement le portefeuille du fonds, visitez le site AGF.

Points forts et points faibles

Points forts

  • Cette approche est très stimulante pour les investisseurs qui souhaitent appuyer les innovations axées sur la durabilité.

  • Ces marchés tendent à être peu développés et peuvent donc offrir un incroyable potentiel de croissance, car les ressources conventionnelles deviennent de plus en plus rares, coûteuses et risquées.

Points faibles

  • Les produits des secteurs des énergies renouvelables, des technologies écologiques et des innovations tendent à exiger du capital de risque (qui exige généralement un investissement minimum important et comporte un niveau de risque élevé).

  • Très peu de ces produits sont offerts aux investisseurs individuels. Ceci peut s’attribuer à plusieurs facteurs, dont des renseignements incomplets sur les exigences et préférences des consommateurs, un processus de mise au point/commercialisation de produits fragmenté, des restrictions réglementaires sur les produits de détail, des plates-formes de distribution limitées et un manque de connaissances de la part des conseillers financiers.